Deutsche Redewen­dun­gen

auf seine Kosten kom­men = y trou­ver son compte

seine Schäfchen ins Trock­ene bringen(a,a) = faire son beurre

mit bei­den Beinen im Leben stehen(a,a) = avoir les pieds sur terre

Im Ram­p­en­licht ste­hen : être sous les feux de la rampe, sous le feu des pro­jecteurs, au pre­mier plan

die Kurve kriegen = y arriver

noch ein­mal mit einem blauen Auge davon-​kommen = l’échapper belle, s’en tirer à bon compte

den Kopf aus der Schlinge ziehen(o,o) = se tirer d’affaire, s’en tirer

klappen/laufen(ie,au,äu) wie am Schnürchen = marcher comme sur des roulettes

alles läuft(ie,au) nach Plan = tout se déroule comme prévu

Da liegt der Hund begraben! = Voilà le hic !

Die Sache hat einen Haken. = Il y a un hic, un os

Lass die Fin­ger davon! = Ne t’en mêle pas !

Wo drückt der Schuh? = Qu’est-ce qui ne va pas ? Où est le problème ?

vor vol­len­de­ten Tat­sachen ste­hen = se trou­ver devant le fait accompli

sein Päckchen zu tra­gen haben = porter sa croix

sich keinen Rat mehr wis­sen = ne plus savoir que faire, à quel saint se vouer

gute Miene zum bösen Spiel machen = faire con­tre mau­vaise for­tune bon coeur

von der Hand in den Mund leben = vivre au jour le jour

unter die Räder kom­men = som­brer, mal tourner, aller à sa perte

ins Wasser fallen(ie,a,ä) = tomber à l’eau

den Kar­ren in den Dreck fahren (u,a,ä) = rater qqch, être respon­s­able d’une erreur, d’un échec

das war ein Schuss in den Ofen. = Ça a été un fiasco.

etwas auf dem Herzen haben = avoir quelque chose sur le coeur

da ist etw im Busch = il y a anguille sous roche

auf der Strecke bleiben = rester sur le carreau

sich sein eigenes Grab schaufeln = creuser sa pro­pre tombe, sa pro­pre ruine

den Hals nicht voll genug kriegen kön­nen = n’en avoir jamais assez

für einen Apfel/​Appel und ein Ei = pour une bouchée de pain

etwas zum Schleud­er­preis verkaufen = brader quelque chose

am Hunger­tuch nagen = ne pas manger à sa faim, souf­frir de la faim

dabei Fed­ern lassen = y laisser des plumes

nicht flüs­sig sein = être à sec

jeman­dem auf der Tasche liegen(a,e) = vivre aux cro­chets de quelqu’un

bis zum Hals in Schulden stecken = être endetté jusqu’au cou

ins Geld gehen = coûter cher

sich in Unkosten stürzen = met­tre les petits plats dans les grands

sein ganzes Geld auf den Kopf hauen = cla­quer tout son argent

mit vollen Hän­den aus-geben(a,e,i) = dépenser à pleines mains

im Geld schwimmen(a,o) = rouler sur l’or

Geld wie Heu haben = être riche comme Cré­sus, être plein aux as

stein­re­ich sein = être richissime

sich aus dem Staub machen = filer, se sauver

die Luft ist rein = il n’y a rien à crain­dre, on peut y aller

ein (krummes) Ding drehen = faire, pré­parer un (mau­vais) coup

Das kannst du dir an den Hut stecken! = tu peux te le met­tre où je pense !

etwas auf die leichte Schul­ter nehmen(a,o,i) = pren­dre quelque chose à la légère

sich ins eigene Fleisch schneiden(i,i) = se faire du tort à soi-​même

der Schuss ging nach hin­ten los = cela a pro­duit l’effet contraire

mit der Tür ins Haus fallen = ne pas y aller par qua­tre chemins

Fass dich doch an die eigene Nase! = Occupe-​toi de ce qui te regarde !

Nur über meine Leiche! = Il faudrait me passer sur le corps !

sich mit Hän­den und Füßen gegen etwas wehren = s’opposer de toutes ses forces à quelque chose

jeman­dem auf den Schlips treten(a,e,i) = blesser, froisser quelqu’un

sich nicht auf der Nase herum­tanzen lassen = ne pas se laisser faire

etwas schroff von der Hand weisen(ie,ie) = rejeter, repousser caté­gorique­ment quelque chose

Diesen Schuh ziehe ich mir nicht an = Je n’y suis pour rien

jeman­dem den Wind aus den Segeln nehmen(a,o,i) = couper l’herbe sous le pied de quelqu’un

Diplomatie1Syn­op­sis :

La nuit du 24 au 25 août 1944. Le sort de Paris est entre les mains du Général Von Choltitz, Gou­verneur du Grand Paris, qui se pré­pare, sur ordre d’Hitler, à faire sauter la cap­i­tale. Issu d’une longue lignée de mil­i­taires prussiens, le général n’a jamais eu d’hésitation quand il fal­lait obéir aux ordres. C’est tout cela qui préoc­cupe le con­sul sué­dois Nordling lorsqu’il gravit l’escalier secret qui le con­duit à la suite du Général à l’hôtel Meurice. Les ponts sur la Seine et les prin­ci­paux mon­u­ments de Paris Le Lou­vre, Notre-​Dame, la Tour Eif­fel … — sont minés et prêts à exploser. Util­isant toutes les armes de la diplo­matie, le con­sul va essayer de con­va­in­cre le général de ne pas exé­cuter l’ordre de destruction.

oh-boyLe syn­op­sis

Niko, Berli­nois presque trente­naire, éter­nel étu­di­ant et rêveur incor­ri­gi­ble, s’apprête à vivre les vingt-​quatre heures les plus tumultueuses de son exis­tence : sa copine se lasse de ses indé­ci­sions, son père lui coupe les vivres et un psy­cho­logue le déclare « émo­tion­nelle­ment insta­ble ». Si seule­ment Niko pou­vait se récon­forter avec une bonne tasse de café ! Mais là encore, le sort s’acharne con­tre lui…

Un film primé

Oh Boy ! a fait l’ouverture du fes­ti­val du film alle­mand à Paris. Le film a égale­ment été récom­pensé dans plusieurs autres fes­ti­vals. Il a reçu le Prix du pub­lic et le Prix spé­cial du jury au fes­ti­val d’Angers, le Prix du scé­nario au Fes­ti­val Inter­na­tional de Karlovy Vary en République Tchèque. Tom Schilling, l’acteur inter­pré­tant Niko, a obtenu le Prix d’interprétation au Fes­ti­val Inter­na­tional du film d’Oldenbourg en Alle­magne du Nord. Enfin, au Fes­ti­val Inter­na­tional du Film de Mar­rakech, Oh Boy ! a reçu le Prix du jury.

Jan Ole Ger­ster à pro­pos du titre du film :

«Il y a eu d’autre idées de titres mais seule­ment à la fin du pro­jet. Pen­dant que j’écrivais le scé­nario j’ai con­stam­ment écouté les Bea­t­les. J’aime leur capac­ité à tran­scen­der le quo­ti­dien en de petits moments de poésie et cela m’a beau­coup inspiré. Des chan­sons comme » Eleonor Rigby «, » Penny lane » ou encore » A day in a life » qui com­mence avec ces mots : I read the news today Oh Boy… Oh Boy… Ce sincère et pro­fond soupir des Bea­t­les devint mon titre pro­vi­soire et ce jusqu’à la fin. Il s’est imposé de façon plus évi­dente encore que les titres alle­mands aux­quels j’ai pu penser par la suite. Quand récem­ment j’ai regardé notre affiche j’ai trouvé que la com­bi­nai­son du titre et du vis­age de Tom était limpide, logique, exacte­ment ce que je cher­chais à exprimer.«

equipe - sprechen sie  deutschUn peu d’histoire… La finale de la Cham­pi­ons League n’est pas incon­nue du côté du Borus­sia Dort­mund, vain­queur de la coupe en 1997, et encore moins du côté muni­chois avec 4 titres en 1974, 1975, 1976 et 2001. 74, 75 et 76… un fan­tas­tique triplé encore dans les mémoires alle­man­des ! Seul le Real Madrid à fait mieux en réal­isant le quadru­plé en 1956, 1957, 1958 et 1959.

Au niveau national, l’équipe d’Allemagne, com­muné­ment appelée «die National­mannschaft» a tou­jours fait bonne fig­ure. L’équipe nationale a rem­porté trois fois la coupe du monde de foot­ball en 1954, 1974 et 1990. Le titre rem­porté en 1954 con­tre la Hon­grie a servi de trem­plin à la célèbre mar­que Adi­das. Son inven­teur, Adolf Dassler (Adi-​Das), a fourni à la «National­mannschaft» une nou­velle paire de chaus­sures au cuir plus sou­ple et surtout équipée de cram­pons vis­sés ; détail qui selon les spé­cial­istes a fait la dif­férence… En effet, le jour de la finale, la pluie tombait forte­ment ce qui rendait le ter­rain glissant…

Les fameux cram­pons vis­sés auraient donc per­mis aux Alle­mands une meilleure sta­bil­ité sur un ter­rain dif­fi­cile­ment prat­i­ca­ble et ainsi con­tribué au pre­mier titre mon­dial de la RFA… L’Allemagne de l’Ouest et l’Allemagne de l’Est étaient à l’époque deux nations dis­tinctes. Le titre de la une alle­mande «Wir gegen uns» n’a pas été inventé mais plutôt ressorti des tiroirs…

Avant la réu­ni­fi­ca­tion de 1990, les ren­con­tres sportives RFA con­tre RDA étaient con­sid­érées dans les deux Etats alle­mands comme un match germano-​allemand : «Wir gegen uns» ! Vingt ans plus tard, le sec­ond titre a été rem­porté con­tre la grande équipe des Pays-​Bas, emmenée par Johan Crui­jff. Côté alle­mand, Franz Beck­en­bauer mar­qua les esprits en ter­mi­nant la ren­con­tre le bras en écharpe. Le dernier titre fut rem­porté en 1990 en Italie. 1990, l’année de la Réu­ni­fi­ca­tion… grande année pour l’Allemagne.

Quelques chiffres :

Coupe du monde : 17 par­tic­i­pa­tionsVain­queur : 1954, 1974 et 1990 — Final­iste : 1966, 1982, 1986 et 2002 — Troisième place : 1934, 1970, 2006 et 2010 — Qua­trième place : 1958

Après la vic­toire de Dort­mund sur le Real de Madrid, le Bay­ern de Munich s’est qual­i­fié pour la finale de la Cham­pi­ons League en bal­ayant d’un revers de main le FC Barcelone (70 sur les deux ren­con­tres). Le 25 mai prochain, la finale de Wem­b­ley sera 100% alle­mande ! «Wir gegen uns» (nous con­tre nous) titrent ce matin les jour­naux d’outre-Rhin.

Auteur d’une presta­tion remar­quable, le Français Frank Ribéry est désor­mais qual­i­fié de «Flanken­gott» (Dieu des cen­tres) par la presse alle­mande. En France, le quo­ti­dien sportif «L’Equipe» évoque d’une façon plus péd­a­gogique cette future finale : «Sprechen Sie Deutsch?»

Si cette inter­ro­ga­tion vous laisse sans voix, je crois que nous pou­vons remédier à ce problème !

Con­sul­tez les rubriques «For­ma­tion» et «Cours par­ti­c­uliers» de ce site !

De FrLa France et l’Allemagne 2009 en chiffres : d’un côté des évo­lu­tions en com­mun, de l’autre des dif­férences et des ten­dances con­traires, c’est ce qui font appa­raître les sta­tis­tiques de l’INSEE, de DESTA­TIS ainsi qu’EUROSTAT.

Don­nées générales Alle­magne France
Super­fi­cie (en km²) 348 770 543 965
Pop­u­la­tion (en millions) 81,9 M 62,8 M
Den­sité de pop­u­la­tion (hab/​km²) 235,4 (2008) 114 (2008)
PIB (en Mds €) 2397 1907
Crois­sance du PIB en vol­ume (en %) 4,7 2,6
Infla­tion (en %) 0,3 0,1

Sources : INSEE, Desta­tis, Eurostat

Démo­gra­phie Alle­magne France
Nom­bre moyen d’enfants par femme 1,4 (2008) 2 (2008)
Part des per­son­nes de 65 ans et plus (%) 20,2 16,7
Part des per­son­nes de moins de 15 ans (%) 13,5 18,4

Sources : INSEE, Destatis

Finances publiques Alle­magne

France

Dépenses des admin­is­tra­tions publiques (Md€) 1145 1068
Dépenses publiques (en % du PIB) 476 56,-
Déficit pub­lic (en % du PIB) 3,3 7,5
Dette publique (en % du PIB) 73,4 78,1

Sources : INSEE, Desta­tis, Eurostat

Emploi Alle­magne France
Pop­u­la­tion active (en millions) 42,- (2008) 28,1 (2008)
Taux d’activité des femmes (en %) 65,2 59,8
Taux de chô­mage (en %) 7,8 9,1

Sources : Euro­stat, OCDE

Com­merce extérieur Alle­magne France
Expor­ta­tions (en % du PIB) 34 18
Solde com­mer­cial (en Md€) 138,7 58,9
Impor­ta­tions avec l’UE (en %) 57,2 59,9
Expor­ta­tions avec l’UE (en %) 62,3 62,6
Impor­ta­tions avec la zone euro (en %) 38,9 49,4
Expor­ta­tions avec la zone euro (en %) 42,7 49,7
Solde des échanges franco-​allemands en Md€ 28 15,9

Sources : Desta­tis, Douanes françaises

  • L’Allemagne demeure, en 2009, le pre­mier client de la France et absorbe 16,25% des expor­ta­tions françaises ;
  • La France est égale­ment, en 2009, le pre­mier client de l’Allemagne, celle-​ci y réal­isant 10,1% de ses exportations.

Stocks d’investissements directs

Stocks d’IDE alle­mands en France Stocks d’IDE français en Allemagne
73,2 Md€ 80,6 Md€

Source : Banque de France

Energie Alle­magne (2008) France (2008)
Pro­duc­tion brute totale d’électricité (en TW/​h) 639 549
% de charbon 44 4
% d’énergie nucléaire 23 76
% d’énergie hydroélectrique 3 12
% de gaz naturel 13 4
% éoli­enne 7 1
% pho­to­voltaïque 1 0,1
Autre 9 3
Emis­sions en CO2 par habi­tant (en tonne) 10,1 6,1
Emis­sions totales de gaz à effet de serre (en mil­lions de tonnes d’équivalent CO2) 958 527

Sources : BMWi, MEEDDM, Eurostat

Agri­cul­ture Alle­magne France
Nom­bre d’exploitations agri­coles (de 2 ha et plus) 300.700 527.350
Moins de 20 ha 138.400 211.000
Plus de 100 ha 33.800 90.000
Sur­face agri­cole util­isée (en mil­liers d’ha) 17.000 27.356
Ter­res arables (en mil­liers d’ha) 11.940 18.330
Valeur de la pro­duc­tion (en Md€) 42,5 60,6
Part (en %) de l’agriculture dans le PIB (2010-​p) 0,6 1,4
Exportations/​produits agroal­i­men­taires (2007) (en Md$) 57,5 58,8
Unités de tra­vail annuel (UTA) (2010-​p) 519.000 744.000
Revenus/​an (éval­u­a­tion 2010-11)/ évo­lu­tion en % 20082009 31.50011,6% 31.00019%
Aides PAC (en Md€) 6,9 9,8

Sources : BMELV, Min­istère agri­cul­ture, INSEE, EurAc­tiv
p : don­nées provisoires

Infra­struc­tures Alle­magne France
Longueur totale des autoroutes (en km) 12 594 (2007) 10 958 (2007)
Longueur totale des voies fer­rovi­aires (en km) 41 209 (2007) 31 154 (2007)
Longueur des voies fer­rovi­aires à grande vitesse (? 250 km/​h et en km) 1285 (2010) 1896 (2010)
Réseau nav­i­ga­ble (en km) 7 565 (2007) 5 444 (2007)

Sources : Euro­stat, Union inter­na­tionale des Chemins de Fer

Tourisme Alle­magne France
Arrivée de touristes non rési­dents (en millions) 24 74
Nom­bre de nuitées en hôtel (en millions) 216 192

Sources : Euro­stat, Deutsche Zen­trale für Touris­mus, Min­istère de l’Economie, des Finances et de l‘Industrie

Com­mu­ni­ca­tion Alle­magne France
Pour­cent­age des ménages ayant un accès inter­net à domicile 82 (2010) 74 (2010)
Abon­nements aux ser­vices de télé­phonie mobile (par 100 habitants) 132 95

Sources : Eurostat

Con­tactez nous :

  • Mobile : 06 80 12 13 88

Réseaux soci­aux

Suivez nous et restons en contact :